tokyo5-1.jpg
IMOTO SEITAI

Né en 1944 dans la préfecture de Yamaguchi au Japon, Kuniaki IMOTO, docteur en médecine et maître de conférence au centre culturel national japonais « Asahi », dirige l’Institut Imoto Seitaï de Tokyo.

Il débute l’apprentissage du seitaï à l’âge de 5 ans auprès de son père, lui-même praticien de seitaï. Au cours de son apprentissage, le Professeur IMOTO approfondit ses études de médecine en Suisse et en Allemagne avant de retourner au Japon, où persuadé de l’efficacité du seitaï va s’y consacrer sans réserve.

Fruit de ses recherches et de ses observations depuis plus de 50 ans, le Professeur IMOTO continue de développer aujourd’hui le seitaï en adéquation avec l’évolution de notre société et de notre environnement.

Il a fondé des centres d’études et de développement du seitaï à Tokyo, Osaka, Sapporo et Fukuoka afin d’y enseigner de manière accessible les connaissances et les techniques du seitaï. Il participe à des séminaires au Japon et dans le monde et a publié un grand nombre d’ouvrages, dont plusieurs sont devenus des best-sellers.

Le Professeur IMOTO est aujourd'hui l’un des derniers praticiens encore vivants ayant côtoyé les fondateurs du seitaï.

L'école
IMOTO SEITAÏ

Honbu.jpg

Une transmission authentique

L'Institut Imoto Seitaï de Tokyo et ses branches au Japon et à l'étranger permettent de découvrir et d'approfondir une technique authentique. Dans ce contexte, une importance particulière est accordée à la position, au "kata" que l'étudiant adopte pendant son apprentissage. Avec le temps et la répétition des gestes, chacun affine sa pratique entouré des enseignants et des étudiants de niveaux supérieurs.

Au sein de l'école sont par ailleurs enseignés des exercices d'ajustement postural appelés "taisô", tous conçus par le Professeur IMOTO en adéquation avec les mécanismes du corps. À mesure que l'étudiant comprend ces mécanismes et en perçoit les effets, il développe des compétences qui lui permettent de guider les autres.

À travers les enseignements du seitaï, nous souhaitons :

- Transmettre des outils d'ajustement corporel d'une qualité et d'une utilité éprouvées.

- Développer une "sensitivité" de corps qui lui permette d'être réactif et adaptable.

- Ramener la notion d'énergie vitale, de «ki», à une dimension pragmatique utilisable par tous.

- Enseigner les "taisô", exercices d'ajustement adaptés en fonction de la condition de chacun.

- Valoriser l'être humain et ses ressources intérieures inestimables.

Photo_pour_site_10_modifié_modifié.jpg